Autour du monde

Archives

Météo

Publié par Penhars Infos

Découvrir Jean Le Roy, poète quimpérois mort au front en 1918

Hier, Quimper a rendu hommage à Jean Le Roy, poète quimpérois, mort au fron le 25 avril 1918.  " Un talent pur que la guerre nous a volé " a déclaré Ludovic Jolivet en dévoilant la stèle qui sera installée place de Brest, dans la square qui va maintenant porté son nom.

 

Pour mieux connaître ce poète qui fut l'ami de Guillaume Apollinaire et de Jean Cocteau, j'ai consulté plusieurs sites ...

Découvrir Jean Le Roy, poète quimpérois mort au front en 1918

A propos de Jean Le Roy

Jean Le Roy est né le 28 novembre 1894, à Quimper rue Keréon où ses parents tenaient un commerce. C’est à Paris qu’il obtient son baccalauréat et entreprend des études de droit. Amoureux des Lettres et poète de talent,

il côtoie Apollinaire et publie ses poèmes dans des revues d’avant-garde.

Lorsqu’éclate la guerre en 1914, il s’engage comme volontaire au 37e RI. Il est ensuite versé au 41e RI comme mitrailleur. En 1916, sa conduite à Verdun lui vaut la croix de guerre.

À partir de mars 1917, il suit la formation d’officier à Saint-Cyr où il se lie d’amitié avec Jean Cocteau. Promu aspirant, il rejoint les rangs du 414e RI au front le 6 août 1917.

Commandant une section de mitrailleuses dans la région des Flandres belges, c’est là qu’il trouve la mort le 26 avril 1918 près de Locre sur le Mont Kemmel, tué d’une balle en plein front en couvrant la retraite de sa section devant une contre-attaque allemande meurtrière.

À l’annonce de la mort de Jean Le Roy, Cocteau écrit sa douleur à André Gide : « Je vous écris parce que je souffre. On a tué mon ami Jean Le Roy que j’adorais et pour qui j’étais tout. Le Roy était devenu en quelque sorte mon élève. Il était jeune, beau, bon, brave, génial, simple, c’est ce que la mort aime ».

Ville de Quimper

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article