Autour du monde

Météo

Publié par Penhars Infos

Le boulevard de Poulguinan longe le stade Nicolas Kervahut (à droite) avant de franchir l'Odet

Le boulevard de Poulguinan longe le stade Nicolas Kervahut (à droite) avant de franchir l'Odet

Les travaux de préparation du chantier de construction du cheminement pour piétons/vélos entre Lududu et Kerdrézec ont commencé cette nuit.

 

Il s'agissait du démontage du grillage pris dans la haie de clôture du stade Nicolas Kervahut. La semaine prochaine, du 30 janvier au 4 février, et toujours de nuit, de 20h00 à 6h00, une entreprise d'élagage va abattre et broyer sur place des grands conifères entre le boulevard et le stade. On peut penser qu' il y aura du bruit...

 

Le local derrière la tribune sera démoli dans la nuit du 6 février. Il faudra ensuite une ou deux nuits, 6 et 7 mars, pour couler la protection en béton entre les voies de circulation et le chemin piéton. Quand cette protection sera en place, les travaux du chantier auront lieu de jour.

Arbres à abattre et local à démolir

Arbres à abattre et local à démolir

Commenter cet article

Septime 27/01/2017 19:07

Sécuriser ce secteur c'est très bien mais j'espère que l'on va aussi repenser la sécurisation du passage piéton dans le prolongement en direction du centre commercial...vitesse, véhicules qui se rabattent au dernier moment après avoir doublé, lorsqu'un piéton traverse ce lieu à certaines heures c'est la "roulette russe". Au vu de la glissière en bois remplacée très régulièrement dans le virage qui donne une idée des vitesses de passage... Il y a aussi les personnes handicapées en fauteuil peu visibles parfois et qui débouchent derrière le muret de pierre...quel courage pour elles que d'oser traverser à cet endroit !!!

André 28/01/2017 19:03

Oui, vous avez tout à fait raison

nodrev 27/01/2017 17:53

merci pour ton reportage sur les travaux

tu devrais aller voir aussi du cote de l'etang de la cale neuve d'ou tu nous envoies de belles photos
c'est massacre a la tronconneuse
il y avait deux couples de martin pecheurs , je ne sais pas s'ils reviendront ainsi que les canards