Autour du monde

Météo

Publié par Penhars Infos

Archive Penhars Infos 2012. Quimper

Archive Penhars Infos 2012. Quimper

Eh ben c'est fait. Il ne reviendra pas. Voilà la meilleure nouvelle depuis que la droite et le centre ont franchement dit " casse-toi pôv' chéri " à Nicolas Sarkozy.

 

François, oui, j'y ai crû. Plus maintenant et depuis longtemps. Ces dernières semaines, j'en arrivais même à ne plus comprendre ces élus PS qui ne se s'indignaient pas de son envie d'être de nouveau candidat à la présidence. En aucun cas, je n'aurais voté pour lui.

 

Il a finalement senti qu'il allait attraper une déculottée (comme Sarkozy). Il n'est pas benêt ! Il ne reviendra pas. Est-ce que sa non-candidature fera moins perdre la gauche ? Bof ! Leur primaire sera sauvage. Pleine de Brutus !

 

Je ne veux plus tirer sur l'ambulance. Pour me faire pardonner, je vous propose quelques phrases saisies hier soir au fil de la déclaration de François.

" Redresser la France et la rendre plus juste. - J'ai fait ...- J'ai voulu placer la France au premier rang. - J'ai fait avancer les libertés. - J'ai modernisé ...- être dans l'exemplarité - J'ai pris tous les risques - Les résultats arrivent mais plus tard que prévus. - J'ai voulu que nous puissions éviter les divisions.-

 

Un seul regret, la déchéance de nationalité. -Voilà ce que j'assume devant vous. L'expérience m'a apporté l'humilité. Animé par l'intérêt supérieur du pays - Je ne serai pas candidat ".

 

J'ai oublié une pique contre le candidat de la droite et du centre : "avec Fillon, risque d'aggravation des inégalités ...".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article