Autour du monde

Météo

Publié par Penhars Infos

Réunion du conseil citoyen, hier, à la MSP

Réunion du conseil citoyen, hier, à la MSP

Les jeunes sont de moins en moins nombreux à Kermoysan ! C'est ce qu'ont appris hier les membres du conseil citoyen du quartier prioritaire au cours de leur rencontre avec Hervé Guéry, directeur du Compas. Et il y avait d'autres surprises.

 

Le Compas, c'est le centre d’observation et de mesure des politiques d'action sociale, qui travaille régulièrement sur l'évolution de notre quartier. Des études qui bousculent parfois les idées que beaucoup se font sur Kermoysan. J'ai choisi dans la dernière analyse quelques bases de réflexion.

 

Sur le quartier, les naissances sont de 60 par an. Un nombre à peine suffisant pour le renouvellement des générations. On y compte 200 enfants de moins de 3 ans. Les 18/25 ans sont 400, 150 de moins en quelques années.

 

Pourquoi cette diminution ? La première réponse qui vous vient en tête est la démolition des 362 logements sociaux pour dédensifier le quartier et favoriser la mixité sociale. Oui, en partie, mais la première cause de la baisse du nombre des jeunes est la diminution de la taille des familles. En 10 ans, le nombre de personnes par logement est passé de 2,2 en moyenne à 1,95.

 

Beaucoup de personnes seules

Sur tout le secteur prioritaire, Place d’Écosse, rues de Kergestin et du Limousin, tout le bd de Provence jusqu'à la rue du Roussillon, rue de Vendée et bd de Bretagne, 2140 logements sont occupés. 54% occupés par une personne seule (50% sur Quimper), dont une majorité d'hommes de 30 à 60 ans . Dans les logements OPAC, il y a plus de familles monoparentales que de couples avec enfants. 

 

Ce n'est qu'une partie du travail du Compas. Mais à la lecture de ces chiffres j'ai envie de dire : vivement le prochain petit bal de quartier, vivement la prochaine fête.

Commenter cet article

Bagnole 12/12/2015 11:21

J'adore cette conclusion!!!! tirée par les cheveux

André 12/12/2015 11:45

Merci Mercedès. J'aurais pu y ajouter vivement le bar tabac presse. il nous faut de plus en plus de lieux et d'occasions pour se rencontrer.