Autour du monde

Météo

Publié par Penhars Infos

Au centre, le président Jean-René Feunteun

Au centre, le président Jean-René Feunteun

L'assemblée générale de l'association Les jardins familiaux du Moulin de Melgven se tient ce soir à la MPT de Penhars. Une association du quartier qui se porte bien.

 

La première bonne surprise qu'annonce le président Jean-René Feunteun est que la cotisation va baisser cette année. " Tous les ans, dit-il, on l'augmentait d'1€. Mais la location des terrains à la mairie ne bouge pas. Comme on n'a pas vocation à se constituer une cagnotte, on va donc baisser les cotisations de 3€ ".

 

Une AG bien suivie. Il y a 36 inscrits parce qu'il y a 36 parcelles. Elles sont toutes prises. Mais le président fait savoir qu'il est possible de s'inscrire sur une liste d'attente. Jean-René a rappelé les activités partagées tout au long de l'année : la galette des Rois, la belle soirée du barbecue de juillet, l'opération porte ouverte, la visite des femmes de Grèce, Turquie, Espagne du programme européen WOW.

 

Et la remise des prix, à la mairie, du concours des jardins fleuris où plusieurs d'entre eux ont reçu un prix ! Une assez bonne récolte aussi dans les potagers, malgré un mois d'août particulièrement pluvieux. Jean René a insisté sur l'engagement de chacun de bien s'occuper sa parcelle.

 

Le problème des vols

Cette année, la ville, en accord avec les jardiniers, a fait abattre les arbres le long du ruisseau et débroussailler les talus. Plus de soleil mais une plus grande visibilité des jardins. Ce qui pourrait expliquer les vols par trois fois dans les jardins : tomates, oignons, courgettes, fraises, bâches pour les tunnels... le président a déposé plainte.

 

Composition du bureau : président, Jean-René Feunteun. Vice-président, Joachim Da Silva. Secrétaire, Jean Marie Verdon. Secrétaire-adjoint, Jean Brélivet. Trésorière, Marie-France Job. Membres du bureau, Ginette Bernard, Pascale Percelay.

Contact 06 83 00 53 75

Commenter cet article

Claude 28/11/2015 19:11

Voler des légumes dans des jardins communaux... mais dans quel pays de sauvages sommes-nous ? C'est vraiment répondre par le mépris aux efforts pacifiques de tous ces jardiniers
C'est tout simplement écoeurant, et ... décourageant. De quoi vous faire douter de l'évolution du genre humain. Heureusement qu'en ces temps difficiles, il y en a d'autres qui nous redonnent de l'espoir. Non ??? Eh ben, SI !